Autant que nous puissions nous en souvenir, nos parents nous ont toujours vanté l’importance des voyages.

Et nous voilà plongés dans un vieux rêve, presque adolescent. Un rêve qui nous avait tenus éveillés quand nous nous sommes rencontrés. Un rêve que nous avions mis en sommeil, il y a longtemps. Notre première passion commune a sans aucun doute été le voyage. Quatre mois après notre rencontre intime, celle où on devient des amoureux avoués, nous nous envolions pour l’Inde. Six semaines merveilleuses, hautes en couleurs, en rencontres (et qui nous avaient beaucoup aidés à parfaire nos connaissances en microbiologie de la flore intestinale).  Par la suite, nous avions souvent évoqué l’idée d’un tour du monde. Le quotidien avait pris le dessus sur ce rêve puissant qui avait fait son nid tranquillement dans nos jeunes esprits.

Nous avons foulé  la terre aride du Maghreb en Tunisie et au Maroc, côtoyé la pauvreté du Burkina Faso, mal préparés sans doute, visité le Népal pour Vincent, le Sri Lanka (dans les conditions dramatiques qui ont suivi le tsunami) pour Marika. Nous avons aimé la Syrie et la Jordanie, parcourus maintes fois l’Inde. Nos enfants nous ont accompagnés dans ces périples, maghrébins, camerounais, indiens, ou européens, suivant crânement leurs parents. Ils ont aimé les éléphants pondychériens, les ferries grecques, les pirogues africaines et le désert saharien.

Nous voilà partis pour un immense voyage décidé à cinq. Une occasion unique et un projet presque insensé. Ces quelques pages à venir ont pour seule ambition de vous raconter une année incroyable d’une famille comme tant d’autres à la découverte de la planète.

Les assidus trouveront dans la rubrique « au fil du voyage » les articles dans leur ordre de publication. Les autres trouverons leur bonheur, nous l’espérons, à parcourir au hasard les pages de ce blog.

En route pour l’aventure.